L’un des soucis majeurs  de la jeunesse togolaise est le problème d’emploi. Pour y remédier, le gouvernement depuis un moment a initié le projet des Travaux à haute intensité de main-d’œuvre (THIMO) pour lutter contre l’inactivité des jeunes. Ce projet qui s’inscrit dans l’axe 3 du PND vise à consolider le développement social et renforcer les mécanismes d’inclusion.

Lancé en mai 2019 dans la préfecture de Yoto,  le projet THIMO est une innovation  ciblant 14 000 jeunes togolais, âgés de 18 à 35 ans et issus de 200 villages des 150 cantons  en situation de vulnérabilité. Handicapés ou non, déscolarisés ou non-scolarisés, sont ciblés et retenus pour cette composante caractéristique du volontariat communautaire, inscrit dans le projet « Opportunités d’Emploi pour les jeunes vulnérables (EJV) ».

Le projet THIMO a permis à ce jour d’intégrer près de 6.000 jeunes et femmes sur les 14.000 bénéficiaires escomptés dans 72 villages. Ils percevront après chaque cycle de 10 jours de travail, et ce durant 04 mois, la somme de 15 000 FCFA et bénéficieront de formations sur le développement des affaires et sur les compétences de vie.

 Les jeunes bénéficiaires de ce projet sont formés à se doter des outils nécessaires pour l’entretien et la maintenance des ouvrages réalisés. Ils sont particulièrement formés sur ce qu’est le plan de maintenance des THIMO, sur les éléments à prendre en compte dans ledit plan de maintenance et le matériel et équipements nécessaires pour le travail, et sur l’identification des acteurs et leurs rôles dans la maintenance des ouvrages.

Les THIMO ont pour objectif d’offrir des opportunités de génération de revenus aux jeunes nécessiteux et vulnérables ciblés dans les zones  les plus reculées du pays

Le  projet THIMO est une initiative du Ministère  du développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes. Il est financé à hauteur de 5,1 milliards FCFA par la Banque Mondiale sur deux  ans et exécutés par l'Agence nationale d'appui au développement à la base (ANADEB).  THIMO offre aux jeunes,  « l’occasion de développer des habitudes de travail et d’acquérir des valeurs civiques tout en participant à une activité valorisée par la communauté ».

Eyram  Akakpo