A 90 ans, Monseigneur Fanoko Kpodzro est infatigable. Il veut coûte que coûte voir l’alternance au Togo se réaliser avant sa mort. Le prélat dit digérer très mal la façon dont une minorité pille les richesses du pays, laissant dans un dénuement, la grande majorité du peuple qui ne sait à quel saint se vouer afin de sortir de la dictature cinquantenaire. Lors d’un meeting du candidat Agbéyomé Kodjo en début de semaine dans la préfecture de Yoto, les mots du pasteur de l’Eglise catholique envers le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé  et compagnies ont été très durs.

« Je travaille avec la foi et non avec les perceptions humaines. Les pensées humaines ne sont pas compatibles avec celles de Dieu. Les voies de Dieu ne sont pas les voies des hommes. De même, les choix de Dieu ne sont pas ceux des hommes. Celui que Dieu m’a révélé à travers plusieurs personnalités, c’est Agbéyomé. Et c’est lui qui est là-bas. C’est lui qui peut amener l’alternance au Togo dans la paix et sans qu’il n’y ait la guerre. Ovationnez-le, votez pour lui. Ne votez pas pour des « voyous, vagabonds et coureurs des femmes d’autrui et qui font des enfants en désordre », a martelé l’Archevêque émérite de l’archidiocèse de Lomé.