Après que le roi Mohammed VI  ait ordonné la baisse du coût du crédit pour  appuyer les PME et les jeunes,  les banques  commerciales marocaines ont revu leurs copies.

Ainsi,  les banques de second rang vont  baisser leurs  taux d’intérêt vis-à-vis de cette cible sur une fourchette allant de 1,75 % à 2% suivant  l’appartenance des jeunes à la zone urbaine ou rurale. Les PME  vont bénéficier aussi  de  ce nouveau plan de financement.

Le gouverneur de la banque centrale, Abdellatif Jouahri (en photo), a annoncé  que  «les prêts bancaires aux PME et aux jeunes entrepreneurs seront refinancés à un taux préférentiel de 1,25% dans le cadre du même plan, élaboré par la banque centrale et le  groupement professionnel bancaire (GPBM)».

Le taux préférentiel est inférieur de 100 points de base au taux d’intérêt de référence de la banque centrale, qui est de 2,25% depuis 2016. Dans le cadre du même plan, le gouvernement et les banques commerciales ont mis en place un fonds triennal de 6 milliards de dirhams (620 millions de dollars) pour dynamiser le financement des PME et des jeunes entrepreneurs et contribuer à freiner l’économie informelle en favorisant l’accès aux services bancaires.

Pour rappel, le roi Mohammed VI avait exhorté les banques à «une implication positive plus vigoureuse dans la dynamique de développement»  que connait le pays.
En marge de l’ouverture   de l’année parlementaire,  le souverain a également  invité les banquiers à faciliter les procédures de financement des projets des jeunes diplômés.