L’Egypte est le pays le plus attractif  en terme  d’investissements directs étrangers en Afrique en 2019 avec un total de 8,5 milliards de dollars, en hausse de 5%, selon un rapport publié par la Conférence des Nations Unies pour  le commerce et le développement (CNUCED)  sur l’investissement dans le monde en 2019.

Les efforts déployés par le pays pour mettre en place des réformes économiques ont renforcé la confiance des investisseurs, selon le rapport qui précise que l’investissement direct étranger (IDE) en Egypte était encore tiré par les secteurs pétrolier et gazier et que de grands investissements ont été investis dans le secteur non pétrolier, comme les télécommunications, l’immobilier et le tourisme.

Malgré l’augmentation enregistrée en Egypte, l’investissement direct étranger a baissé de 11% en Afrique du Nord de 14 milliards de dollars, apprend-on de même source qui précise que les investissements étrangers directs mondiaux étaient stables l’année dernière à environ 1,39 trillions de dollars, en baisse de 1%, contre 1.41 trillions de dollars en 2018.

Les investissements directs étrangers dans le monde devraient augmenter légèrement en 2020 dans un contexte de faible croissance de l’économie mondiale, précise le rapport de la  CNUCED.

L’Egypte entend garder le cap de la croissance. En témoignent les accords avec  la Chine qui entend verser de plus de 600 millions de dollars au pays des Pharaons pour booster ses activités commerciales de 24 %. Ce regain d’intérêts pour l’Egypte résulte de la politique économique  surtout des grands travaux  d’infrastructures que mène  le  Président Abdel Fattah Al-Sissi.